Les Bienfaits du Lait de Chèvre

La consommation habituelle de lait de chèvre améliore la récupération des personnes présentant une déficience de fer, vu qu'il accentue l'efficacité nutritive du fer et la régénération de l'hémoglobine, il combat donc l'anémie.

Le lait de chèvre minimise les interactions entre le calcium et le fer. D'autre part, il protège la stabilité de l'ADN, même dans des situations de surcharge de fer dérivées de traitements prolongés permettant de pallier à l'anémie.

Les chercheurs ont constaté que le lait de chèvre contient de nombreuses substances nutritives qui le rendent comparable au lait maternel, comme l'est la caséine.

Le lait de chèvre contient moins de caséine du type alfa 1, responsable de la plupart des allergies au lait de vache.

 

Le Lait de Chèvre est ainsi hypoallergique.

 

Un lait favorisant la flore intestinale :

Un autre parmi ses bénéfices est en rapport avec la quantité et la nature de ses oligosaccharides. Le lait de chèvre présente plus d'oligosaccharides de composition semblable à ceux du lait maternel. Ces composés arrivent au gros intestin sans avoir été digérés et agissent comme prébiotiques, contribuant ainsi au développement d'une flore probiotique qui élimine la flore bactérienne pathogène.

 

Moins de lactose :

Le lait de chèvre contient à la fois moins de lactose que celui de vache, quelque 1% de moins, mais comme sa digestibilité est plus grande, elle est mieux tolérée par les personnes présentant une intolérance à ce sucre du lait.

Mais attention, cela ne signifie pas qu'il ne peut y avoir de réaction allergique au lait de chèvre. Il arrive que certaines personnes soient allergiques à la caséine du lait.

La différence essentielle entre la composition du lait de vache et celui de chèvre se trouve dans la nature de sa graisse, non seulement en raison d'une dimension moindre des globules, mais aussi de la composition que cette graisse présente quant à ses acides gras. Il contient plus d'acides gras essentiels (linoléique et araquidonique) que le lait de vache.

Les deux font partie de la série oméga 6. D'autre part, il présente 30 à 35% d'acides gras à chaîne moyenne (C6-C14) MCT, face aux 15 à 20% de celui de la vache. Ces acides gras constituent une source rapide d'énergie et ne se trouvent pas emmagasinés sous forme de tissu adipeux. La graisse de lait de chèvre diminue les niveaux de cholestérol total et maintient des niveaux adéquats de triglycérides et de transaminases (GOT et GPT). Ceci en fait un aliment de choix pour la prévention des maladies cardiovasculaires.

 

Une source de calcium hautement assimilable

En ce qui concerne sa composition minérale, le lait de chèvre est riche en calcium et en phosphore, hautement biodisponible et facilement déposable dans la matrice organique de l'os, ce qui donne lieu à une amélioration des paramètres de formation osseuse. Il présente également une quantité élevée de zinc et de sélénium, qui sont des substances micronutritives essentielles pour la défense antioxydante et la prévention de maladies neurodégénératives.

 

L'ensemble de ses raisons font que le lait de chèvre peut-être considéré comme un aliment naturel et fonctionnel dont la consommation habituelle (ou celle de ses dérivés) est fortement conseillée pour tout le monde, mais spécialement chez les personnes qui présentent des allergies, une intolérance au lait de vache, des problèmes d'absorption, un taux élevé de

cholestérol, de l'anémie, une ostéoporose, ou bien ayant fait l'objet de traitements prolongés avec des suppléments de fer.